Lorieu Cheminées

Tour d horizon des buches de chauffage

Les bûches de chauffage présentent de nombreux intérêts économiques et écologiques. Cependant, il est essentiel de choisir soigneusement le combustible à utiliser. Voyons en détail les caractéristiques et les spécificités des bûches de chauffage.

## Composition et combustion

1 bûches de chauffage

Les bûches de chauffage sont un mélange de simples corps en proportions identiques, et ce, quelle que soit l’essence du bois. Par rapport aux autres combustibles, le bois est riche en oxygène et pauvre en carbone. Ceci explique l’excellente combustion du bois de chauffage. Pour le stocker correctement, il faut qu’il soit parfaitement sec. En termes d’émanations de polluants et de rendement calorifique, les différentes essences de bûches de chauffage ne se valent pas. Il est de ce fait capital de faire attention lors de l’achat de votre bois de chauffage. Vous pourrez ainsi connaître le bois idéal pour votre cheminée ou votre poêle. La combustion du bois à l’air libre dans de vieux appareils ou des cheminées provoque une trop importante pollution de l’atmosphère. En effet, les fumées qui s’en dégagent contiennent plusieurs polluants. Il est ainsi préférable d’utiliser des chaudières à granulés de bois et des poêles qui bénéficient de rendements élevés tout en limitant la pollution atmosphérique. À noter que la température d’inflammation du bois en présence d’oxygène est d’environ 300 °C. Brûler 1 kg de bois nécessite 1 kg d’oxygène.

### Masse volumique La masse volumique dépend du type de combustible.

Combustible Masse volumique apparente en kg/m3 Remarques
Granulés de bois700Chauffage de petite puissance
Sciures350Produits humides
Copeaux100Produits secs
Plaquettes calibrées200 à 260Plaquettes fibreuses
Plaquettes fibreuses170Broyage de bois vert
Écorces350Fort taux de cendres

### Stockage du bois de chauffage Pour un feu de qualité et un bon séchage, le stockage du bois nécessite l’application de quelques règles simples. En ce qui concerne le lieu de stockage, il doit être couvert, aéré et ventilé. Il est ainsi conseillé d’entreposer ce combustible à l’extérieur. Les lieux clos qui ne permettent pas à l’air de circuler librement sont à proscrire. Il importe également d’opter pour un espace facile d’accès, dans lequel les déplacements sont aisés. Dès que le bois est coupé, il est préférable de fendre et d’entreposer les bûches immédiatement pour accélérer leur séchage. Évitez de poser les bûches directement sur le sol pour qu’elles n’absorbent pas l’humidité ambiante. Surélevez le bois sur des palettes ou une dalle en béton. Beaucoup de personnes stockent leur combustible sous une simple bâche. Il est recommandé de choisir une bâche microperforée ou évapo-transpirante tout en évitant de recouvrir les côtés. Si l’humidité persiste, les champignons se développent et pourrissent le bois. Pour connaître avec précision le taux d’humidité des bûches et déterminer si elles sont utilisables, munissez-vous d’un humidimètre pour le bois de chauffage. Restez vigilants, car certains bois perdent énormément en qualité après deux ans de stockage. De plus, les bûches de bois de chauffage de moins de 25 cm sèchent plus rapidement. Avant son utilisation, veillez à entreposer le bois à l’intérieur. Son pouvoir calorifique sera plus élevé s’il est à température ambiante.

## Les différentes bûches de chauffage

2 bûches de chauffage

Les essences de bois se consument différemment. Les résineux brûlent vite et offrent rapidement de la chaleur, mais produisent énormément de suie. Ils sont donc parfaits pour démarrer un feu. Pour alimenter les flammes, il est préférable d’utiliser du bois de feuillus. Selon leur rendement calorifique, les bois peuvent être divisés en trois groupes : * Le premier groupe comprend le Chêne, l’Orme, le Charme, le Frêne, l’Hêtre et l’Érable ; * Le second groupe englobe le Châtaignier, le Merisier, le Robinier et les fruitiers ; * Le dernier groupe est constitué par le Bouleau, le Peuplier et la Platane.

Afin d’éviter l’émanation de polluants supplémentaires durant la combustion, retenez qu’il faut éviter d’utiliser du bois couvert de peinture et de vernis. Il est de ce fait recommandé de ne pas utiliser des pièces de vieux meubles. Pour diminuer votre consommation et bénéficier d’un excellent rendement calorifique, les bûches doivent être les plus sèches possible. Ainsi, commandez votre combustible des mois avant utilisation pour profiter d’un plus long temps de séchage.

### Les types de bois énergie Il existe différentes sortes de bois énergie, chacune ayant ses propres spécificités : * Le bois bûche est le plus connu (inserts, cheminées, poêles, chaudières, cuisinières, etc.), mais également le plus polluant ; * Les granulés de bois sont les plus indiqués pour le chauffage de petite puissance ; * Les sciures et les copeaux sont utilisés pour les chaufferies ou lors de la fabrication de granulés ; * Les plaquettes de bois conviennent à la majorité des utilisations et s’obtiennent par broyage du bois déjà séché ou par broyage du bois vert avant le séchage des plaquettes.

### Les bûches de bois compressé Les bûches de bois compressé sont fabriquées avec des copeaux et des sciures de bois affiné, compacté et affiné. Il s’agit de la meilleure solution pour tous les types d’appareils de chauffage. Elles disposent de toutes les qualités nécessaires à une combustion de qualité. En effet, leur processus de fabrication ne fait intervenir ni colle ni liant. En contrepartie, les bûches compressées disposent d’un prix élevé. Il faut toutefois relativiser ce tarif, car une consommation réduite permet de réaliser des économies. De plus, elles ne sont pas les plus indiquées pour allumer un feu.

## Les appareils utilisés Les dispositifs de chauffage sont variés et multiples : cheminée fermée ou ouverte, chaudière pour système centralisé, poêle à bois, insert… Il convient de choisir le système en fonction de l’application et de la configuration des lieux. Les chaudières à bûches conviennent essentiellement aux grandes maisons et peuvent être combinées avec un ballon d’eau chaude. Leur mode de combustion peut être naturel (entre 50 et 70 % de rendement) ou forcé grâce à une turbine qui augmente l’air de combustion et d’un extracteur qui évacue les fumées. Le rendement de ce mode forcé peut atteindre les 85 %. À travers cette page, les chaudières à bois n’auront plus de secret pour vous.

### Les cheminées Les cheminées se trouvent généralement dans les pièces à vivre. À la fois fonctionnelles et esthétiques, elles complètent la principale installation de chauffage. Les flammes visibles ajoutent de la convivialité à l’ambiance chaleureuse. Si les foyers ouverts se démarquent par la proximité des flammes, ils doivent être surveillés en permanence, leur rendement est minimal et leur autonomie n’est que de quelques heures. Les foyers fermés disposent d’un rendement de l’ordre de 85 % et d’une autonomie allant jusqu’à une dizaine d’heures en fonction du type de bois utilisé. Ce genre d’installation est en mesure de chauffer toute la maison quand il est couplé à des dispositifs de récupération de la chaleur. Le bois densifié ou le bois bûche convient parfaitement aux cheminées.

### Les poêles à bois Les poêles à bois garantissent un important rendement ainsi qu’une autonomie comprise entre 5 et 10 heures selon la conception de l’appareil. Pour une autonomie plus importante, optez pour les modèles équipés de pierres réfractaires. En fonction de la configuration des lieux et de la puissance de l’appareil, le chauffage obtenu peut être d’appoint ou total. À l’instar des cheminées, les poêles à bois peuvent être alimentés avec du bois densifié ou du bois bûche. Le prix des bûches de chauffage dépend de différents critères, comme l’essence du bois, la longueur des bûches, le taux d’humidité… D’autres paramètres entrent également en jeu dans l’estimation du prix des bûches : la période d’achat et le lieu d’exploitation forestière. En règle générale, le coût hors livraison d’un stère est compris entre 45 et 75 €.